Partagez | 
 

 Viviers (Moselle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M37
Admin


Messages : 3518
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 44
Localisation : Metz, France

MessageSujet: Viviers (Moselle)   Mer 11 Juil - 20:05









Région : Lorraine
Département : Moselle
Arrondissement : Château-Salins
Canton : Delme

Code Commune : 57 727
Code Postal : 57 590

Nombre d'habitants : 109
Altitude Minimal : 234 mètres
Altitude Maximal : 293 mètres
Superficie : 7,2 Km²

Gentilé :



Ethymologie:


Géographie:

Rue de Viviers


Rue Basse Rue de l'Église Rue des Marie Joseph Rue du Camps d'Aviation

Autres types de voie de Viviers


Carrefour de la Libération Ferme de la Nied Grand Rue

Allée de Viviers


Allée des Chenevieres Allée des Marronniers

Route de Viviers


Route de Delme



Héraldique:


Histoire:

1801 Vivier

Dépendait de l'ancienne province du Barrois.
Seigneurie des comtes de Salm, barons de Viviers du XIIIe siècle au XVIe siècle
Le château fut détruit en 1642 sur ordre de Richelieu.
Ancien prieuré bénédictin de Mettlach en 1024, devenu chapitre des chanoines de la congrégation de Notre-Sauveur en 1625.
En 1459, il y avait un marché hebdomadaire et deux foires annuelles.
Village sinistré en 1944.

Lieu et Monuments Historiques:

Vestiges gallo-romains : tuiles, monnaies.
Ancien prieuré de Viviers. En octobre 1024, Conrad II le Salique, roi des Romains, donnait à Udelin le domaine qu'il avait à Viviers. Dans les années qui suivirent fut fondé un prieuré, sous l'invocation de Notre-Dame, à l'initiative de l'abbaye de Mettlach. Mis en commende au XVe siècle, ce prieuré fut supprimé en 1625 après son acquisition par le prince de Vaudémont, seigneur de Viviers, qui y fit envoyer des chanoines réguliers de la congrégation de Notre-Sauveur pour en entreprendre la réforme. Les anciens bâtiments furent alors détruits et remplacés par un nouvel établissement dont les chanoines prirent possession en 1630. L'ensemble se composait de quatre corps délimitant une cour carrée, l'aile Nord étant l'église. Un prieur, cinq prêtres et un frère résidaient en 1736. Sous la Révolution, le couvent fut acquis comme Bien National par la commune et plusieurs propriétaires privés. Le début du XIXe siècle vit disparaitre les ailes Nord et Ouest. C'est sur l'emplacement de cette dernière que devait être construite par la suite l'église paroissiale actuelle. L'aile Sud, qui fait partie du domaine communal, a servi de presbytère jusque vers 1980. Au Sud-Est du village, les deux ailes conservées du prieuré et l'église paroissiale adjacente sont bâties sur une éminence dominant le site de l'ancien château, inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
Presbytère des chanoines 1625.

Motte castrale (ancienne)
édifice fortifié (Moyen Age)
Motte castrale (ancienne) et son fossé (cad. 1 51, 52) : inscription par arrêté du 9 avril 1990
A voir : fossé, motte

Ancien prieuré de Viviers
Prieuré (2e quart 17e siècle)
Aile sud de l'ancien prieuré, en totalité, y compris le lavabo au rez-de-chaussée (cad. 1 57) : inscription par arrêté du 20 février 1998
En octobre 1024, Conrad, roi des Romains, donnait à Udelin le domaine qu'il avait à Viviers. Dans les années qui suivirent fut fondé un prieuré, sous l'invocation de Notre-Dame, à l'initiative de l'abbaye de Mettlach. Mis en commende au 15e siècle, ce prieuré fut supprimé en 1625 après son acquisition par le prince de Vaudémont, seigneur de Viviers, qui y fit envoyer des chanoines réguliers de la congrégation de Notre-Sauveur pour en entreprendre la réforme. Les anciens bâtiments furent alors détruits et remplacés par un nouvel établissement dont les chanoines prirent possession en 1630. L'ensemble se composait de quatre corps délimitant une cour carrée, l'aile Nord étant l'église. Un prieur, cinq prêtres et un frère résidaient en 1736. Sous la Révolution, le couvent fut acquis comme Bien National par la commune et plusieurs propriétaires privés. Le début du 19e siècle vit disparaitre les ailes Nord et Ouest. C'est sur l'emplacement de cette dernière que devait être construite par la suite l'église paroissiale actuelle. L'aile Sud, qui fait partie du domaine communal, a servi de presbytère jusque vers 1980. Au Sud-Est du village, les deux ailes conservées du prieuré et l'église paroissiale adjacente sont bâties sur une éminence dominant le site de l'ancien château, inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Elles comportent deux niveaux sur caves voûtées en berceau et couverts d'une toiture à deux pans en tuiles mécaniques. La construction, en moëllons crépis, est chaînée en pierres de tailles et percée de travées régulières de fenêtres rectangulaires avec ou sans meneaux. La fenêtre type présente un encadrement aux arêtes chanfreinées, la feuillure se prolongeant sur les arêtes du meneau de section carrée. Les galeries de circulation sont intérieures, côté cour, sur les deux niveaux. A l'extrémité Ouest de l'aile Sud, un large escalier à l'italienne, en pierre, dessert l'étage. Dans l'angle, à la charnière des ailes Est et Sud est disposée la margelle polygonale et galbée d'un puits, jouxtant l'entrée de l'aile Sud. A droite, l'allège de la première fenêtre a été conçue pour intégrer, côté galerie, un exceptionnel lavabo en pierre, orné de têtes d'angelots. Un plafonnage de solives couvre à la fois les locaux et la galerie. A l'intérieur des locaux, la presque totalité des cheminées sont de type 18e siècle ; une seule, au rez-de-chaussée est d'origine, du 17e siècle. Notablement moins transformée que l'aile Est (propriété privée) , l'aile Sud de l'ancien couvent a donc conservé l'essentiel de ses dispositions.
A voir : lavabo de cloître

Ancien prieuré de Viviers
Prieuré (2e quart 17e siècle)
Aile sud de l'ancien prieuré, en totalité, y compris le lavabo au rez-de-chaussée (cad. 1 57) : inscription par arrêté du 20 février 1998
En octobre 1024, Conrad, roi des Romains, donnait à Udelin le domaine qu'il avait à Viviers. Dans les années qui suivirent fut fondé un prieuré, sous l'invocation de Notre-Dame, à l'initiative de l'abbaye de Mettlach. Mis en commende au 15e siècle, ce prieuré fut supprimé en 1625 après son acquisition par le prince de Vaudémont, seigneur de Viviers, qui y fit envoyer des chanoines réguliers de la congrégation de Notre-Sauveur pour en entreprendre la réforme. Les anciens bâtiments furent alors détruits et remplacés par un nouvel établissement dont les chanoines prirent possession en 1630. L'ensemble se composait de quatre corps délimitant une cour carrée, l'aile Nord étant l'église. Un prieur, cinq prêtres et un frère résidaient en 1736. Sous la Révolution, le couvent fut acquis comme Bien National par la commune et plusieurs propriétaires privés. Le début du 19e siècle vit disparaitre les ailes Nord et Ouest. C'est sur l'emplacement de cette dernière que devait être construite par la suite l'église paroissiale actuelle. L'aile Sud, qui fait partie du domaine communal, a servi de presbytère jusque vers 1980. Au Sud-Est du village, les deux ailes conservées du prieuré et l'église paroissiale adjacente sont bâties sur une éminence dominant le site de l'ancien château, inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Elles comportent deux niveaux sur caves voûtées en berceau et couverts d'une toiture à deux pans en tuiles mécaniques. La construction, en moëllons crépis, est chaînée en pierres de tailles et percée de travées régulières de fenêtres rectangulaires avec ou sans meneaux. La fenêtre type présente un encadrement aux arêtes chanfreinées, la feuillure se prolongeant sur les arêtes du meneau de section carrée. Les galeries de circulation sont intérieures, côté cour, sur les deux niveaux. A l'extrémité Ouest de l'aile Sud, un large escalier à l'italienne, en pierre, dessert l'étage. Dans l'angle, à la charnière des ailes Est et Sud est disposée la margelle polygonale et galbée d'un puits, jouxtant l'entrée de l'aile Sud. A droite, l'allège de la première fenêtre a été conçue pour intégrer, côté galerie, un exceptionnel lavabo en pierre, orné de têtes d'angelots. Un plafonnage de solives couvre à la fois les locaux et la galerie. A l'intérieur des locaux, la presque totalité des cheminées sont de type 18e siècle ; une seule, au rez-de-chaussée est d'origine, du 17e siècle. Notablement moins transformée que l'aile Est (propriété privée) , l'aile Sud de l'ancien couvent a donc conservé l'essentiel de ses dispositions.
A voir : lavabo de cloître

Personnalités liées à la commune:


Association Sportive et Culturelle :


Jumelage :


Divers :

Ruisseau De Viviers
Ruisseau De L'Etang De Fonteny
Ruisseau Du Pre Abel
Ruisseau Le Farin
École élémentaire publique



Site Internet :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saulnyradio.getforum.net
 
Viviers (Moselle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La petite maison dans la Moselle
» 5ème Marathon de la Musique à CREUTZWALD Moselle
» quelques dates Rupt sur Moselle Vosges Bar le Rupt'stic
» Carnavals 2010
» Rico du Motocultor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saulny Radio :: Informations Communales :: Communes de France-
Sauter vers: